Faire don de son corps est un choix funéraire atypique qui peut également demander une anticipation par écrit

Donner son corps à la science est une solution de plus en plus envisagée.
Pour certaines personnes il s’agit de se sentir encore utile après leur mort, d’autres penses qu’ils s’agit d’une démarche qui permet d’éviter tous frais au moment
du départ et aucune planification.

Découvrez l’importance de prévoir votre demande et prévenir votre entourage :

Vous désirez définir vos choix concernant vos funérailles ?

Obtenez jusqu'à 4 devis sans engagement et sous 24 heures

A quoi sert le don du corps ?

Le don du corps est la base de l’enseignement et de la recherche anatomique. L’étude des corps permet d’aller de l’avant et d’innover les connaissances du corps médical. La dissection humaine est indispensable pour former les étudiants et pour les recherches scientifiques.
Très utile à la médecine, le don permet de familiariser les apprentis avec le corps d’un patient et de lui enseigner la dissection. Chaque corps est différent, il arrive que l’anatomie du patient soit modifiée à cause d’une maladie. Cela devient un exercice très enrichissant et une plus-value dans leur apprentissage, car ils peuvent observer ces différences au travers des tissus et/ou organes réels. Choses qu’ils ne peuvent pas effectuer sur des mannequins ou dans des livres. Cela leur ouvre un éventail de connaissances et la possibilité de s’entrainer pour leurs futurs gestes de chirurgies. Outre l’aspect d’enseignement, ils sont également confrontés à la mort, une étape importante dans le milieu médical qu’ils intègreront.
Le don du corps bénéficie aussi aux chirurgiens. Ils peuvent approfondir leurs techniques chirurgicales et se familiariser avec des nouvelles pratiques et outils afin d’améliorer les conditions médicales.

Mannequin de médecine et étudiants
Stétoscope sur livre anatomique

Un rapide coup d’œil historique

Observer les corps de défunts est une pratique courante et vieille de plusieurs siècles. Les Égyptiens avaient déjà acquis certaines connaissances anatomiques grâce à leur rite funéraire. Ils avaient quelques notions de base, mais sans une approche expérimentale, car ils voulaient préserver les corps. L’observation et la dissection arriveront plus tard et les connaissances croîtront. Pendant les époques qui suivent, les connaissances anatomiques et physiologiques du corps humain étaient pauvres. Les dissections animalières étaient monnaie courante pour l’époque, mais ne permettaient pas la vision exacte des organes humains. L’étude des corps était tabou et le refus de la société ralentissait énormément la quête de savoir.
Des noms tels que Hérophiles (~335-255 av. J.-C) et Erasisatre (~310-250 av. J.-C), médecins à Alexandrie (berceau de l’anatomie) et pionniers du domaine, ont exploré rapidement le corps humain au travers de dissections. La pratique a évolué d’année en année et s’est spécifiée en s’axant sur l’envie de faire progresser le domaine médical et de comprendre le fonctionnement du corps humain.
À l’époque, ce sont les corps abandonnés, non réclamés et ceux des plus démunis qui seront utilisés à des fins de dissection. La famille était celle qui prenait le choix du don du corps. Maintenant, ce choix appartient personnellement à chaque individu. Les mentalités ont évolué et de nos jours le don de son corps est une pratique croissante qui se fait sous certaines conditions.

«  Il arrive que le corps soit refusé au dernier moment.
Les proches ont rarement un plan B et se retrouvent à devoir
tout organiser
rapidement et payer les frais inhérents aux obsèques
 »

Et en Suisse?

Il existe plusieurs centres universitaires anatomiques vers lesquels vous pouvez vous adresser si vous souhaitez donner votre corps une fois que vous serez décédé. Ci-dessous, quelques centres connus dans notre pays :

Certaines conditions

Certaines universités ont leur propre règlementation, c’est pourquoi il faut vous renseigner auprès de l’institut afin d’être sûre que le corps sera accepté. Mais certains point généraux sont souvent récurrents tels que :

  • Être décédé sur territoire Suisse
  • Avoir une preuve de la demande de don du défunt (carte de don)
  • Le corps doit être dans un bon état de conservation
  • Respecter les délais de transport du corps
  • Sans surcharge pondérale ou au contraire trop maigre (refus parfois en dessous de 50 kg)
  • Il peut y avoir une taille maximale de corps
  • Sans amputation ni plaie ouverte
  • Aucune opération au cours de laquelle des organes ont été prélevés
  • Sans maladie contagieuse telle que hépatites, SIDA, tuberculose, HIV, etc.
  • Décès violent (accident, suicides, etc.) qui peut poser un problème médico-légal
  • En raison du mande de place dans l’institut, le corps peut-être restitué à la famille

Everlife.ch

Prévoir et anticiper c’est préserver ses proches

Vous trouverez sur notre site internet toutes les informations concernant la prévoyance

La prévoyance funéraire
utile en cas de refus

Cela concerne des cas rares, mais il peut arriver que l’université refuse votre corps au dernier moment. Et ceci pour diverses raisons mentionnées ci-dessus. Cela implique donc que votre corps restera auprès de vos proches et qu’ils devront s’occuper de toute l’organisation de vos funérailles et rapidement.
Le domaine funéraire est parfois complexe et c’est une nouvelle qui peut être très déroutante. D’une part, vos proches acceptent de ne plus voir votre corps et de ne pas faire de cérémonie, et de l’autre le deuil est mélangé avec le stress de l’organisation des obsèques ainsi que le financement de celles-ci.

Lorsqu’on n’est pas préparé à cela, tout peut paraître compliqué et laborieux. En faisant un contrat de prévoyance, vous exprimez clairement vos souhaits, vous évitez cette lourde tâche à vos proches et leur permettez de vivre leur deuil sereinement.
La prévoyance funéraire peut être utile même une fois votre corps donné à la science. Une fois que les médecins ont pu travailler au maximum avec votre corps, dans la plupart des universités il sera brûlé, et les cendres versées dans une fosse commune.
Si vous souhaitez être inhumé dans un autre lieu et que vos cendres soient déversées dans une urne spécifique, vous pouvez l’indiquer grâce à votre prévoyance et anticiper les coûts supplémentaires. Mettre à l’écrit vos derniers choix permet de guider votre entourage quoiqu’il puisse arriver.

Obtenir des devis
Anticipez vos propres obsèques
Organisez les obsèques d'un proche
Une urgence en cas de décès ?
Contactez-nous, nous vous
aidons immédiatement !

Everlife.ch, le 1er assistant funéraire en Suisse

Prévoyance funéraire :
En savoir plus pour préserver ma famille :

Je m'informe

Recevez nos actualités et restez informés

Covid-19, testament, succession, nouvelles pratiques, toute l’info en continue.

Votre inscription a été faite, bravo, vous êtes responsable.