Aujourd’hui, les gens, en majorité, n’ont plus peur de l’enfer.

Cependant, rien que de parler de la mort fait peur. Certains préfèrent le déni et vivent l’esprit léger, comme-ci jamais elle ne viendra. D’autres y pensent régulièrement et vivent le plus intensément possible pour ne pas perdre leur temps.

La peur de l’inconnu

Lorsqu’un imprévu arrive, le premier réflexe humain est de ressentir un ensemble d’émotions difficilement nommables. De l’anxiété, de la peur, du stress, de l’excitation, de l’angoisse et j’en passe. Chacun accuse le coup à sa manière. En général, les gens essaient de faire en sorte que « l’imprévu » ne survienne plus ou du moins font en sorte d’anticiper son retour.

Cependant, avec la mort c’est différent et beaucoup plus difficile. Nous savons qu’elle surgira, mais impossible de savoir quand ni comment. Qu’on soit religieux, agnostique, ou athée, la crainte se fait ressentir.

    La peur d’être oublié

    Pour beaucoup la crainte vient du fait de ne pas pouvoir envisager le monde sans soi. Parfois l’envie d’enfant arrive lorsqu’il y a une prise de conscience de notre mortalité.

    Ainsi la descendance serait une suite logique de notre être. Pour d’autres, c’est un héritage matériel ou artistique qui aura de l’importance. Au final, de nombreux actes de notre vie ont pour objectifs, même de manière inconsciente, de laisser une trace dans ce monde.

    La peur d’être oublié

    Pour beaucoup la crainte vient du fait de ne pas pouvoir envisager le monde sans soi. Parfois l’envie d’enfant arrive lorsqu’il y a une prise de conscience de notre mortalité.

    Ainsi la descendance serait une suite logique de notre être. Pour d’autres, c’est un héritage matériel ou artistique qui aura de l’importance. Au final, de nombreux actes de notre vie ont pour objectifs, même de manière inconsciente, de laisser une trace dans ce monde.

    Le fait de ne pas accomplir notre rôle

    Certains craignent leur disparition d’une manière empathique. Leur rôle dans leur famille est important. Ils s’occupent financièrement ou moralement de leur entourage.

    Ils ne veulent pas « abandonner » ceux qui les entourent en les livrant à eux-mêmes. C’est souvent, ces personnes, qui prévoient leur vie, anticipent leur fin de vie et préparent la transmission de leurs biens.

    Ce sujet peut faire peur mais il permet surtout à ses proches de vivre plus sereinement leur deuil à venir. Y penser c’est être responsable.

    Informations sur la prévoyance

    Si vous avez des questions contactez-nous : 

    Découvrez comment anticiper sa fin de vie

    Le fait de ne pas accomplir notre rôle

    Certains craignent leur disparition d’une manière empathique. Leur rôle dans leur famille est important. Ils s’occupent financièrement ou moralement de leur entourage.

    Ils ne veulent pas « abandonner » ceux qui les entourent en les livrant à eux-mêmes. C’est souvent, ces personnes, qui prévoient leur vie, anticipent leur fin de vie et préparent la transmission de leurs biens

    Ce sujet peut faire peur mais il permet surtout à ses proches de vivre plus sereinement leur deuil à venir. Y penser c’est être responsable.

    Informations sur la prévoyance

    Si vous avez des questions contactez-nous : 

    Informez vos proches de vos choix