Même la mort a un prix

Difficile d’estimer le prix des obsèques ne serait-ce qu’approximativement lorsqu’on n’a jamais été confronté à la situation. La thématique reste aujourd’hui taboue et il est délicat de demander à un ami endeuillé quelle somme il a dû investir dans les funérailles de son proche. Pourtant, inconsciemment, on le sait tous, le prix de la mort ne se chiffre pas seulement d’un point de vue émotionnel, c’est aussi une véritable dépense malvenue, mais nécessaire, afin de respecter les dernières volontés d’un défunt.

Le prix des obsèques

En Suisse, le prix des obsèques dépend bien évidemment du choix des prestations des pompes funèbres, mais également du canton dans lequel elles sont célébrées. La ville de Genève possède depuis 1866, un service de pompes funèbres publiques qui prend en charge pour les résidents :

  • la mise en bière et la levée du corps,
  • la location de la chambre mortuaire,
  • la cérémonie (inhumation ou crémation).

Ce service est né sur demande des familles peu fortunées qui, face au prix de la mort, ne pouvaient offrir des obsèques dignes à leur proche. À l’époque, les pompes funèbres publiques de Genève proposaient des funérailles à un tarif modéré. Devenu gratuit en 1876, ce service est encore proposé aujourd’hui et permet à tous ceux pour qui le prix de la mort représente une charge trop lourde de reposer en paix. Toutefois, leurs prestations demeurent plutôt limitées, c’est pourquoi la plupart se tournent vers les pompes funèbres privées. Si le tarif moyen d’une inhumation est compris entre 5’200 et 8’100 CHF, celui d’une crémation représente également une charge importante, entre 3’800 et 5’400 CHF. Face à un tel prix, et sachant que le tarif des prestations peuvent varier de 60 % selon les différentes entreprises, utiliser un comparateur de pompes funèbres devient la norme pour adoucir le prix de la mort et faire des économies.

De l’importance de souscrire à un contrat de prévoyance

Le contrat de prévoyance ou le testament obsèques permet de préparer ses funérailles et de soulager les proches du prix de la mort. Une fois sollicité, un conseiller funéraire se déplace à domicile afin de noter les dispositions en cas de décès et règle avec le souscripteur des questions comme le choix du mode de sépulture, le cercueil, l’urne, la cérémonie funéraire, et tous les points nécessaires à l’organisation des funérailles.

Le contrat de prévoyance permet de :

  • choisir les modalités de ses obsèques,
  • bloquer le tarif des pompes funèbres,
  • d’en régler par avance le coût.

Cela signifie que même si le décès survient dans plusieurs années, le prix de la mort reste fixe. En effet, une fois la facture des obsèques acquittée, la famille n’aura pas besoin de payer de suppléments sauf pour les services des tiers dont les tarifs peuvent être revus à la hausse : la publication d’une annonce mortuaire, la collation de la verrée ou les diverses taxes.

Aussi, les sommes versées pour un testament obsèques sont sécurisées. En effet, les pompes funèbres sont en lien étroit avec un fonds de garantie indépendant qui prend le relais en cas d’impossibilité pour l’entreprise d’assurer les funérailles. Pour les personnes qui ne peuvent financer comptant le coût d’un contrat de prévoyance, la plupart des organismes proposent un échelonnement de paiement avantageux.

Les suppléments font vite monter le prix de la mort

S’il faut compter 1’000 CHF pour le prix d’un cercueil, le prix de la mort est aussi dépendant de toutes les prestations complémentaires et achats d’accessoires. Une décoration florale peut vite atteindre les 300 CHF, l’avis mortuaire, bien que facultatif, se chiffre environ à 500 CHF. Une urne funéraire basique peut coûter 50 CHF, mais un modèle qui a plus d’âme atteint vite les 400 CHF. Lors de la cérémonie, certaines salles facturent la diffusion de la musique, voire même l’utilisation du porte-cierge. De plus, comment envisager des funérailles sans une verrée afin de réunir les invités en bon souvenir du proche disparu ? Là encore, il faut compter près de 800 CHF. Mais le prix de la mort varie aussi selon le lieu de recueillement choisi. Si de plus en plus de Suisses font le choix de la crémation, que 50 % des cendres sont vouées à être dispersées dans un jardin du souvenir et 20 % dans la nature, il reste tout de même 30 % des urnes funéraires qui trouvent leur place dans un cimetière.

Répandre des cendres est le plus souvent gratuit, mais lorsqu’il s’agit d’inhumation, c’est une tout autre question. En effet, lorsqu’une urne funéraire est inhumée dans un cimetière, il faut le plus souvent s’acquitter des taxes d’entrées, mais aussi de la location de la niche de columbarium, ou de la concession de tombe pour cendres. Si l’octroi d’une tombe funéraire ou cinéraire à la ligne est généralement gratuit pour les résidents d’une commune, la location d’une concession est payante. Il en est de même si l’on souhaite réserver un emplacement ou le renouveler. Le prix de la mort, c’est aussi la pose d’un monument funéraire ou cinéraire dont le coût peut aller de 1’400 à plus de 8’000 CHF pour les stèles conçues par des marbriers de renom. Certes, il n’y a aucune obligation à la pose d’un tel monument. Les épitaphes, les gravures et autres fantaisies sont à la libre appréciation de la famille, mais lorsqu’on veut un lieu de recueillement digne de ce nom et qui fait honneur au défunt, le prix de la mort s’en ressent dans l’enveloppe.

Publié le
3 septembre 2020
Obtenir des devis
Anticipez vos propres obsèques
Organisez les obsèques d'un proche
Une urgence en cas de décès ?
Contactez-nous, nous vous
aidons immédiatement !