Quel est le coût de rapatriement d’un corps ?

La procédure de rapatriement d’un corps est loin d’être simple, pourtant cette étape est nécessaire lorsque le défunt souhaite reposer à l’étranger ou si le décès est survenu hors des frontières de son lieu de résidence. Souscrire à un contrat de prévoyance, permet de soulager la famille du coût de rapatriement du corps. Aussi, certaines assurances voyage ou garanties intégrées au moyen de paiement prévoient une clause garantissant le transport d’un corps. Même s’il n’est jamais agréable de penser à la mort, mieux vaut consulter attentivement les différents contrats souscrits, afin de pallier le coût important de rapatriement d’un corps qui pourrait reste à la charge de la famille.

Le rapatriement d’un corps, une procédure plutôt complexe

Selon la législation funéraire internationale, un corps doit être obligatoirement rapatrié par une entreprise des pompes funèbres, et donc cette procédure ne peut être effectuée par la famille. Qu’il s’agisse d’un transport de corps vers la Suisse, ou au contraire d’un rapatriement du corps vers l’étranger, la première des formalités à accomplir reste de faire constater le décès et d’obtenir un certificat délivré par un médecin.

Si le décès est dû à une cause non naturelle, il faut bien évidemment prévenir la police qui procédera à l’établissement des faits. À noter que si le décès a lieu à l’étranger, il est vivement conseillé de se rapprocher du consulat ou de l’ambassade suisse présents sur place pour faciliter les différentes démarches.

Les étapes nécessaires au rapatriement d’un corps

Le coût de rapatriement d’un corps est aussi motivé par les différentes démarches nécessaires pour accomplir la procédure. Pour transporter un corps, il faut obligatoirement que celui-ci soit mis en bière. Toutefois, certaines compagnies aériennes imposent les soins de conversation du corps ce qui peut poser problème si la personne est décédée d’une maladie contagieuse et ne peut donc pas accéder à ce type de soins.  Une fois la mise en bière effectuée, la famille pouvant être présente ou non à ce moment-là, le cercueil est fermé hermétiquement en vue du transport.  Il est soudé à froid grâce à une résine. Un laissez-passer mortuaire doit être également délivré par les autorités locales (ou cantonales si le corps est destiné à être transporté hors de la Suisse) et les pompes funèbres sur place doivent être prévenues afin de prendre rapidement en charge le défunt, une fois arrivé. La plupart des pays demandent un certificat de non-épidémie qui selon la législation en vigueur doit parfois être traduit par un professionnel assermenté. Les formalités étant différentes selon les pays et soumises à l’actualité sanitaire, les pompes funèbres s’adressent généralement au consulat de la destination afin de faire le point sur les différentes démarches avant de procéder au rapatriement du corps.

Pour pallier les formalités trop lourdes et limiter le coût de rapatriement d’un corps, de plus en plus de familles font le choix de procéder à une crémation sur le lieu du décès, puis à un transport de l’urne cinéraire. Malheureusement, cette solution n’est pas en adéquation avec certains rites funéraires religieux qui imposent l’inhumation. Aussi, dans certains cultes, l’inhumation doit se faire très rapidement après le décès. Mais, comme le rapatriement d’un corps est une procédure qui prend en moyenne deux jours, la plupart du temps, il reste difficile de respecter le délai.

Une cérémonie funéraire religieuse ou laïque peut être organisée, une fois le corps rapatrié. Néanmoins, la crémation pose des contraintes techniques à cause du revêtement métallique utilisé dans le cercueil pour le transport.

Ce qu’il faut savoir avant de rapatrier un corps

Le rapatriement d’un corps est une démarche complexe et engrange un coût :

  • En cas de rapatriement du corps par avion, la législation impose le plus souvent une enveloppe hermétique placée dans le cercueil et camouflée par le capiton.
  • Certains pays imposent les soins de conservation qui ne peuvent être pratiqués dans tous les cas.
  • Le rapatriement ne peut se faire que si toutes les démarches administratives ont été effectuées et les documents remplis en bonne et due forme.
  • S’il existe des compagnies aériennes qui tolèrent le transport d’une urne funéraire en cabine, sur la plupart des vols, l’urne devra voyager en soute.

Le coût de rapatriement d’un corps

Certaines assurances prennent en compte dans leur garantie le coût de rapatriement du corps en cas de décès à l’étranger, néanmoins si le défunt n’a souscrit à aucun contrat de prévoyance, le prix du transport est à prendre en charge par la famille. Si le coût de rapatriement d’un corps par voie terrestre est chiffré le plus souvent selon la distance à parcourir, le tarif de transport d’un corps par voie aérienne dépend du poids du cercueil placé en soute. Le coût de rapatriement d’un corps dépend du :

  • Type de transport employé : terrestre, aérien ou maritime.
  • Prix du cercueil spécialement conçu pour le rapatriement.
  • Soins de conservation du corps.
  • Coût des diverses formalités administratives.

Le coût de rapatriement d’un corps varie généralement entre 850 et 5’200 CHF selon la destination. À cela, il faut rajouter le prix des billets des accompagnants.

Catégorie
Pompes funèbres
Publié le
7 septembre 2020
Obtenir des devis
Anticipez vos propres obsèques
Organisez les obsèques d'un proche