Les différentes urnes funéraires

À la suite d’une crémation, les cendres du défunt sont placées dans une urne funéraire et remises à la famille dans un délai de 48 heures. L’urne funéraire n’est pas tenue de répondre à des normes, si ce n’est d’être de contenance suffisante pour accueillir les cendres et d’être sélectionnée à l’image du défunt, si celui-ci n’a pas souscrit à un contrat de prévoyance. Certaines familles font le choix d’opter pour un modèle personnalisé des pompes funèbres, d’autres la fabriquent eux-mêmes en hommage à leur proche décédé. C’est pourquoi il existe des urnes funéraires de différents matériaux et formes, et il convient de la choisir judicieusement selon sa destination. L’urne funéraire peut être ensuite :

  • conservée chez soi,
  • inhumée dans une tombe cinéraire ou dans un columbarium,
  • scellée sur un monument funéraire existant,
  • enterrée en pleine nature.

Si tel est le souhait du défunt, les cendres peuvent être également dispersées.

Les urnes funéraires pour la dispersion des cendres

Lorsque l’on envisage de disperser les cendres d’un défunt, il faut opter pour un modèle d’urne funéraire destinée au transport et non à la conservation. Selon le mode de dispersion, il est possible de choisir une urne biodégradable, hydrosoluble ou recyclable.

L’urne funéraire qui devient un arbre

Les mœurs évoluent et les rites funéraires également. De plus en plus de personnes sont soucieuses de l’impact écologique de leur fin de vie et sollicitent les pompes funèbres pour obtenir des solutions en harmonie avec la nature. De ce fait des entreprises innovantes ont conçu des urnes funéraires biodégradables qui transforment les cendres du défunt en arbre. Certaines proposent même un incubateur qui facilite la pousse de l’arbre à l’aide d’un système de mesure de sol et d’arrosage automatique. Le capteur intégré à l’incubateur permet aux familles de suivre en temps réel le devenir de l’arbre. C’est le cas du Bios Incube qui rencontre un succès croissant. Un moyen de perpétuer le cycle de la vie.

L’urne funéraire biodégradable en mer

Autrefois réservée aux marins, la dispersion des cendres en mer fait régulièrement l’objet de demande de devis auprès des pompes funèbres. Certaines urnes funéraires sont spécialement étudiées en vue d’un tel usage. C’est le cas des urnes biodégradables en mer. Fabriquées à base de sable, d’argile ou de gélatine, elles sont adaptées au transport des cendres jusqu’à leur lieu de dispersion. Les urnes funéraires biodégradables en mer arborent souvent des motifs et des coloris rappelant la thématique de la mer : coquillages, étoiles de mer, phares, etc.

L’urne funéraire en carton

En Suisse, près de 50 % des cendres sont vouées à être dispersées dans un jardin du souvenir. Se pose alors la question du devenir de l’urne funéraire. Faut-il la conserver chez soi ou la recycler ? Comme le recyclage est généralement privilégié, choisir une urne funéraire biodégradable demeure la meilleure des solutions, c’est pourquoi le carton est plébiscité dans la plupart des cas. Qui plus est, comme ce matériau est assez malléable, il ouvre le champ des possibles à la personnalisation. Les urnes funéraires en carton peuvent être peintes, décorées et accessoirisées afin de répondre aux dernières volontés du défunt.

Les urnes funéraires pour la conservation des cendres

Contrairement à une urne funéraire conçue pour le transport des cendres, une urne funéraire destinée à la conservation se doit d’être solide, résistante à l’humidité et même au gel en cas de scellement sur un monument extérieur.

L’urne funéraire en céramique

Tout comme les urnes funéraires en carton, les urnes en céramique ou en porcelaine offrent un large éventail de personnalisation. Il est possible de les peindre et même de les graver. À noter que certains cimetières imposent l’usage d’une urne funéraire non dégradable dans le cas d’une hypothétique exhumation.

L’urne funéraire en fibre de verre

Plus malléables que les modèles en céramique, les urnes funéraires en fibre de verre offrent davantage de personnalisation et sont souvent proposées par les organismes de pompes funèbres. Elles peuvent arborer des motifs géométriques ou au contraire asymétriques pour atténuer le côté austère propre à certaines urnes funéraires. La fibre de verre étant un matériau plutôt résistant, ce type d’urnes peut être envisagé pour une conservation des cendres au cimetière.

L’urne funéraire en métal

Réputées pour leur intemporalité, les urnes funéraires en métal offrent une résistance supérieure à celles en céramique ou en fibre de verre. Elles peuvent donc :

  • être exposées à l’extérieur – si elles sont conçues dans un métal inoxydable,
  • scellées sur une sépulture existante dans un cimetière.

Les urnes funéraires en métal peuvent être fabriquées en acier, aluminium, cuivre, laiton ou même en bronze pour les modèles les plus haut de gamme. Toutefois, certains métaux sont plus sensibles que d’autres au gel, mieux vaut demander conseil auprès d’une entreprise de pompes funèbres avant de choisir un modèle.

L’urne funéraire en granit

Le granit est un matériau répandu dans la conception de tombes cinéraires ou de monuments funéraires. Il n’est donc pas rare que, par souci de répondre à une certaine tradition, une famille sélectionne une urne funéraire en granit en forme de colonne brisée, de monolithe, ou d’obus. Si la plupart du temps, elles arborent un design plutôt sobre, les urnes funéraires en granit peuvent être lithographiées. Résistantes aux intempéries, elles peuvent être scellées sans difficulté sur un monument funéraire.  Il en est de même pour les urnes en pierre naturelle ou en marbre.

Publié le
12 juin 2020
Obtenir des devis
Anticipez vos propres obsèques
Organisez les obsèques d'un proche
Une urgence en cas de décès ?
Contactez-nous, nous vous
aidons immédiatement !